Votre artisan plombier à Paris

Fonction et intérêt du raccord diélectrique

raccord diélectrique

En tant que plombiers expérimentés, nous sommes régulièrement amenés à intervenir sur des installations de chauffe-eau ou de production d’eau chaude sanitaire. Lors de ces interventions, un accessoire nous apparaît indispensable pour assurer la pérennité des équipements : le raccord diélectrique.

Un accessoire indispensable en plomberie

Le raccord diélectrique, souvent méconnu du grand public, revêt pourtant une importance capitale. Son rôle est de prévenir un phénomène naturel quand deux métaux différents sont en contact : la corrosion galvanique. Concrètement, en l’absence de protection, le metal le moins noble (en général l’acier ou le fer) se corrode au profit du metal le plus noble (le cuivre, le laiton).

La présence de raccords diélectriques permet donc de limiter ce problème, qui à terme peut provoquer des fuites ou rendre l’installation inutilisable. Nous conseillons toujours à nos clients d’y porter la plus grande attention lorsqu’ils font installer un nouvel équipement ou qu’ils font appel à nos services en dépannage plomberie.

Le duo chauffe-eau et raccord isolant diélectrique (RID)

Sur les chauffe-eau spécifiquement, le raccord diélectrique s’installe généralement entre la sortie eau chaude et le réseau de distribution. La différence de température importante à cet endroit favorise en effet le passage de courants vagabonds, accélérateur de corrosion.

Attention, le raccord diélectrique doit être parfaitement adapté : son côté “acier ou fonte” connecté au chauffe-eau, et son côté “cuivre ou laiton” au réseau de tuyauterie. Faute de quoi, l’installation ne remplit pas son office ! Ce raccord étant bien souvent fourni avec le chauffe-eau, pensez à vérifier sa présence et son bon montage.

LIRE :  Débloquer des toilettes obstruées par un bloc WC

Protéger les canalisations contre la corrosion

Au-delà des chauffe-eau, l’usage de raccords diélectriques s’impose à chaque jonction entre deux métaux différents : radiateurs en fonte sur tuyaux en cuivre, installation de climatisation, etc. Une corrosion même légère entraîne à plus ou moins long terme des surconsommations énergétiques et des dépenses de remise en état.

Heureusement, de nombreux fabricants proposent désormais des raccords diélectriques fiables et performants, quel que soit le type d’installation. En cas de doute, nous sommes à votre disposition pour vous conseiller sur le matériau et le dimensionnement adaptés à vos équipements.

Pourquoi isoler thermiquement les conduites ?

Au-delà de l’aspect anticorrosion, l’isolation des tuyauteries d’eau chaude présente un intérêt majeur en termes d’économies d’énergie. En limitant les déperditions thermiques, le calorifugeage permet de maintenir l’eau à température et de limiter le travail de la chaudière ou du chauffe-eau.

Côté budget, un calorifugeage de qualité se rentabilise généralement en moins de 5 ans ! Ajoutons que l’Etat peut accorder des aides financières pour ce type de travaux via les certificats d’économies d’énergie (CEE). Autrement dit, une opération doublement gagnante pour votre porte-monnaie et pour la planète.

Définition et rôle du raccord diélectrique

Pour bien comprendre l’utilité de cet accessoire, attardons-nous un instant sur sa définition précise : le raccord diélectrique est un raccord isolant, intercalé entre deux éléments de natures métalliques différentes dans le but de les protéger contre le phénomène de corrosion galvanique.

Concrètement, le raccord fait barrage au passage du courant galvanique grâce à sa constitution interne : les deux parties métalliques sont séparées par un isolant (téflon, résine…). On parle d’ailleurs souvent de raccord bimétal dans le cas d’un assemblage laiton/acier ou laiton/inox par exemple.

LIRE :  Déboucher les toilettes : remèdes de grands-mère et solutions miracles

Obligation d’installation du RID

En France, la pose d’un raccord diélectrique à la sortie eau chaude d’un chauffe-eau est rendue obligatoire par la norme C15-100. Ce n’est pas simplement une recommandation ! Il s’agit d’éviter la dégradation prématurée de l’équipement en cas d’absence ou de mauvaise installation du RID.

Attention donc à bien respecter cette obligation réglementaire : en cas de corrosion du chauffe-eau due à l’absence de RID, la garantie constructeur peut être remise en cause. Mieux vaut prendre les devants lors de la poseinitiale ou d’un dépannage.

Les différents types de raccords diélectriques

Sur le marché, nous trouvons principalement deux types de raccords diélectriques :

  • Les raccords bimétalliques laiton/inox, très répandus et fournis avec la plupart des chauffe-eau.
  • Les raccords en matière synthétique (PPSU, PP, PVDF…), plus résistants dans le temps mais un peu plus onéreux.

Quel que soit le modèle, vérifiez la présence des joints pour assurer l’étanchéité. Et contrôlez le serrage au moment de l’installation : ni trop fort au risque d’endommager le RID, ni trop lâche ce qui favoriserait les fuites.

Conformité et réglementation

Outre la norme C15-100 évoquée précédemment, l’installation de raccords diélectriques répond à un cadre réglementaire précis défini notamment par :

  • La norme NF EN 1487 relative au dimensionnement et à la mise en œuvre des groupes de sécurité.
  • Le DTU 60.1 qui fixe les règles de calcul et de mise en oeuvre des installations de plomberie sanitaire.
  • L’arrêté du 30 novembre 2005 (décret “Freddy”) imposant la protection contre les brûlures des points de puisage.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute question. Notre expérience du terrain nous permet de vous apporter des conseils avisés pour être pleinement en conformité.

LIRE :  Comment bien choisir la hauteur de sa baignoire

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *